Si vous souhaitez devenir thérapeute mais que vous ne savez pas par où commencer, vous êtes au bon endroit. Bien qu’il existe plusieurs types de thérapeutes, le cheminement vers chaque profession est similaire.

Que fait un thérapeute?

Fondamentalement, les thérapeutes aident les gens à surmonter leurs problèmes. Ces problèmes peuvent se présenter sous des formes très diverses et peuvent inclure des problèmes psychologiques, des problèmes interpersonnels avec des membres de la famille ou des collègues, ou des troubles du comportement. Des problèmes physiques, fonctionnels et émotionnels. Le travail d’un thérapeute dépend pour moi en grande partie du type de thérapeute qu’il est. Avant de prendre la décision de devenir thérapeute, et surtout thérapeute en méthode OEV® voici ci-dessous 9 choses à savoir qui sont pour moi 9 mauvaises raisons de devenir thérapeute

1. Parce que vous aimez donner des conseils.

Voici le problème : les gens ne viennent pas en thérapie pour obtenir des conseils, même s’ils disent qu’ils le font. Si l’outil principal des thérapeutes était de donner des conseils, nous serions rapidement mis en faillite par les parents et les amis bien intentionnés.

2. Parce que vous savez écouter.

Evidement, les thérapeutes écoutent. Oui, il y a une façon de bien écouter. Oui, si vous êtes fier de votre capacité d’écoute, la profession de thérapeute peut être un bon choix de carrière. Cependant, ce n’est pas le ticket d’or. Les patients ont besoin que nous ne nous contentions pas d’écouter, mais que nous réfléchissions, ressentions et réagissions à tout moment de la séance.

3. Parce que vous aimez faire des choses pour les autres.

Les thérapeutes ont des besoins dans leurs relations avec leurs patients, tels qu’un horaire régulier, une rémunération et une base de respect et de volonté de faire le travail. Les patients repoussent sans cesse ces besoins, consciemment et inconsciemment, et pour un certain nombre de raisons, dont la plupart sont dénuées de toute malveillance et généralement protectrices. Afin de créer des relations sûres qui profitent à la fois à vos patients et à vous-même, vous devez être capable de faire respecter les limites en votre nom, parfois au détriment du confort ou du plaisir d’un patient.

4. Parce que vous aimez réparer les choses et les gens.

Les conflits les plus importants et les plus angoissants dont souffrent les patients sont profondément ancrés dans leurs vies, leurs relations, leurs carrières et leurs familles. Ces conflits peuvent avoir des origines remontant à des décennies, mais ils ont tendance à être bien vivants dans le présent. Si ces conflits étaient “tous mauvais”, ils pourraient être facilement “réglés” avec la relative facilitée d’un manuel Ikea. Les gens ont des parties d’eux-mêmes qui se sont développées afin de bien fonctionner dans des systèmes qui ont été conçus pour la meilleure adaptation possible. Ces systèmes ne peuvent pas simplement être recalibrés ou “réparés” lorsqu’un environnement de santé ou de sécurité est présenté. Les thérapeutes doivent respecter, comprendre, être curieux et ouverts aux défenses et aux résistances que présentent les patients. En se concentrant sur la réparation, on bloque les possibilités d’exploration.

5. Parce que vous n’êtes pas prêt à vous regarder en face.

Pour être thérapeute, il est essentiel de comprendre ce que vous apportez à la séance. Vous n’êtes pas une ardoise blanche ; vous êtes un être humain vivant avec des privilèges, des modes, des valeurs, des croyances, des idées et votre propre histoire. Il est important d’examiner ce que vous offrez à vos patients, en particulier pour comprendre si c’est au service du traitement ou de la gestion de quelque chose qui se passe en vous. Certes, cela peut être douloureux. Les relations interpersonnelles sont des points chauds pour nous tous, thérapeutes et patients. Il faut parfois s’enfoncer dans sa propre noirceur pour comprendre ce qui vous empêche de vous rapprocher de vos patients et de leurs douleurs.

6. Devenir thérapeute pour guérir de sa propre douleur.

Devenir thérapeute ne peut pas empêcher votre propre exploration et compréhension des façons dont vous avez rencontré la douleur et la souffrance au cours de votre vie. Cela ne signifie pas que vous devez être complètement guéri. Les thérapeutes luttent contre la douleur et la souffrance de la même manière que les patients, comme les médecins peuvent lutter contre l’hypercholestérolémie ou l’asthme. Cependant, si le fait d’aider d’autres personnes dont la douleur ressemble beaucoup à la vôtre peut vous faire vous sentir mieux momentanément ou vous permettre de prendre de la distance par rapport à votre propre douleur, cela ne fonctionnera pas à long terme. Et elle ne sera certainement pas productive pour vos soins.

7. Parce que les gens ont tendance à vous survaloriser.

C’est bon pour les cocktails mais mauvais pour votre travail. Si cela se produit, il y a une chance que vous soyez trop ouvert au monde et que vous soyez trop accueillant à l’égard de la douleur des autres. Cela ne vous protège pas suffisamment et risque de vous épuiser, même si votre ego est plein à craquer.

8. Devenir thérapeute par curiosité.

Le « fouinage » ne vous mènera pas très loin en tant que thérapeute. Une fois que les choses sont sur la table, vous et votre patient devez en faire quelque chose. Vous vous retrouverez dans beaucoup d’impasses si vous n’êtes là que pour la saleté. En plus, il y a toute cette histoire de confidentialité.

9. Devenir thérapeute par besoin de reconnaissance et de titres.

Voilà la pire des raisons. Le besoin de titre en thérapie complémentaire allié au besoin de reconnaissance ne profite qu’à votre ego et à vos peurs. C’est le bouillon de culture de toutes les dérives quelles qu’elles soient. Il est fréquent de constater que lorsqu’une personne évolue en prise de conscience (pour ne pas dire en spiritualité) et que dans le même temps elle commence un début de reconnexion avec son être profond, un de ses premiers besoins est de reproduire à l’extérieure l’union d’elle-même dont elle vient tout juste de faire l’expérience. Dit autrement la personne veut aider les autres, faire le « bien » ou plus encore aider les autres à « évoluer vers cette connexion dont elle vient de faire l’expérience ».

Dans la période actuelle mais depuis quelques années déjà, ce phénomène implique que la plupart des personnes qui évoluent vers une reconnexion à elles-mêmes veulent dans un premier temps devenir thérapeute, coach ou énergéticien. Selon moi ceci est un leurre, car nous avons besoin de gens éveillés dans tous les métiers! Savez vous par exemple qu’il y a plus d’ostéopathes dans certains coins de France que de vertèbres en lésions ?

Alors quelles sont les bonnes raisons pour devenir thérapeute et entreprendre sereinement une reconversion professionnelle ?

1-Être passionné par ce que vous faites et prendre du plaisir avant tout. Cela vaut pour tous les métiers.

2- Eviter de vous trouver dans une ou plusieurs des 9 mauvaises raisons qui sont citées ci-dessus.

3- Avoir une seconde activité qui vous plaise tout autant.

Cet article n’est que mon point de vue, je ne prétends pas qu’il s’agisse d’une vérité absolue. Il n’est que le fruit de mes observations et de mon expérience en tant que praticien en cabinet et formateur au sein de l’école Collectif Concept Formations.

Raphael Chappaz